Les grandes secrets du lancer franc au basketball

[dropcap]L[/dropcap]e lancer franc est une réparation d’une faute de l’adversaire commise pendant un tir, ou lorsque le total des fautes d’équipe est atteint. Le joueur lésé, tente un tir d’une position statique prise derrière la ligne des lancers francs, sans opposition, ni gène. Le pourcentage de réussite de ce geste simple est quelconque chez les jeunes.



Pourtant, pour une fois le potentiel (taille, qualités athlétiques) ne peuvent pas être mises en cause. L’entrainement et le perfectionnement sont les clés du succès. De nos jours, à n’importe quel niveau, l’adresse au lancer franc est déterminante. Parfois, la condition physique est responsable de l’échec sachant que la fatigue engendre la maladresse. Plus souvent, la technique même du geste de précision donne des résultats très irréguliers.

L’acquisition d’une bonne gestuelle du tir de lancer franc permet d’avancer très rapidement vers le tir en suspension.

Facteurs pour réussir :


Equilibre du corps


Eviter les jambes raides,
Rechercher la stabilité générale du corps, Répartir le poids du corps sur les deux pieds.

Les appuis


Pour un droitier, le pied droit est légèrement devant. Le pied gauche est aligné,
Rechercher un écartement (largeur des épaules)
confortable des pieds.

Tenue du ballon


La balle doit reposer sur la paume de la main directrice, les doigts écartés, le poignet fléchi en arrière,
Pied, genou, coude sont alignés face au panier, L’autre main soutient le ballon sur le côté. Elle ne gêne pas la main directrice dans l’accompagnement vers le cercle.

Position de la balle


La balle est tenue près du corps, entre les épaules et les yeux,
Recherche de la position la plus confortable,
Les coudes sont écartés de la largeur des épaules.

Concentration, visée


Le joueur est le seul responsable de son tir,
Le geste demande une grande capacité de concentration qui s’assimile au fur et a mesure des entraînements,
Un rituel de tir peut s’installer chez les joueurs (dribbles avant le tir, respiration profonde avant le tir…),
Le regard est fixé sur le bord du fond du cercle, Le joueur ne doit pas se laisser perturber par des éléments extérieurs (bruit, etc. …).

Le lâcher de balle


La première poussée est faite par les chevilles, genoux, vient ensuite le bassin, puis bras, épaules, coudes, poignet, doigts,
L’extension des jambes et des bras et en mouvement continu,
Le tireur doit impérativement rester dans l’axe vertical,
La balle est fouettée par les doigts, le poignet doit terminer « cassé » vers l’avant (prendre l’image « mes doigts dans le cercle »),
La paume de la min est haute face au sol et dans l’axe du panier,
La bonne flexion des doigts et du poignet, donne un effet rétroactif au ballon qui gagne ainsi de la vitesse,
Le bras tireur doit rester souple et allongé, ne pas retenir son mouvement même après le lâché du ballon,
Le bras gauche accompagne en souplesse le bras droit vers le haut pour ne pas déséquilibrer le geste et cesse tout contact avec le ballon, lors des derniers instants de l’allongement du bras, Les appuis restent en contact permanent avec le sol sauf lors de la poussée finale où les talons sont légèrement décollés sans provoquer un déséquilibre du corps vers l’avant.

La trajectoire


En cloche sans exagération. Pour progresser :
Après leur avoir enseigné ou rectifié le geste, penser à mettre vos jeunes dans des situations de pré-fatigue pour améliorer leur pourcentage de réussite.
Le Lancer-Franc
Laurent GROSSELIN (Responsable Technique Gauloise de Vitry)
Référence bibliographique : Les fondamentaux du Basket – Noël LEFEVRE (Edition AMPHORA)

Publier un commentaire

0 Commentaires